share on:

Vous souhaitez acheter une pompe à chaleur ? Ensuite, il n’y a pas que la question de la source d’énergie, mais aussi celle du site d’installation. Si vous optez pour une pompe à chaleur air/eau, vous avez le choix entre installer la pompe à chaleur à l’extérieur et à l’intérieur. Dans cet article, nous expliquerons en détail comment les variantes d’installation diffèrent les unes des autres et quels sont leurs avantages et leurs inconvénients.


Installation intérieure de pompe à chaleur : Couloir BWL-1-I

Comment fonctionne la pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un système de chauffage particulièrement efficace et respectueux de l’environnement et cela se reflète également dans les chiffres : en 2018, 41,2 % de tous les constructeurs ont décidé d’investir dans une pompe à chaleur – dix ans plus tôt, ils n’étaient que 18,5 %.1 La pompe à chaleur devient également plus attrayante dans les bâtiments existants : elle s’impose également comme un système de chauffage hybride efficace avec des chaudières conventionnelles.


Installation intérieure de pompe à chaleur : Pompes à chaleur dans les nouveaux bâtiments résidentiels
Quant à la question de la pompe à chaleur ou du gaz, la majorité penche désormais vers la pompe à chaleur. En 2018, la part des pompes à chaleur dans les bâtiments neufs était de 41,2 %, là où 18 ans plus tôt seuls 0,64 % des constructeurs en optaient.

Le fonctionnement de la pompe à chaleur est basé sur le principe inverse du réfrigérateur. Un réfrigérant spécial circule dans un circuit. Celui-ci absorbe l’énergie de l’air extérieur, de la nappe phréatique ou du sol et s’évapore au cours du processus. Un compresseur électrique comprime le réfrigérant désormais gazeux, augmentant encore la température.

Le niveau de température est maintenant suffisamment élevé pour fournir l’énergie thermique au circuit de chauffage. Le fluide frigorigène est alors à nouveau détendu et le cycle recommence. Avec ce principe de fonctionnement, la pompe à chaleur peut fournir plusieurs fois l’énergie électrique utilisée sous forme de chaleur.

Quels types de pompes à chaleur existe-t-il ?

Les différents types de pompes à chaleur se différencient principalement par la source de chaleur. Le type de source de chaleur et le niveau de température respectif influencent la conception technique de la pompe à chaleur. Lors de l’achat d’une pompe à chaleur, la première étape consiste à déterminer quelle source d’énergie convient à l’application individuelle.

Les types de pompes à chaleur les plus importants sont :

  • Pompe à chaleur Air Eau
  • pompe à chaleur eau/eau
  • Pompe à chaleur eau glycolée/eau

Les différents types diffèrent également en termes d’effort d’installation, d’efficacité et de coûts d’investissement.


Types de pompes à chaleur à énergie environnementale : graphique de l'air de l'eau salée
Selon le type, les différentes pompes à chaleur utilisent des forages profonds, des collecteurs au sol, des puits d’infiltration et d’aspiration ou aucun système supplémentaire pour puiser de l’énergie dans l’environnement.
  1. Pompe à chaleur Air Eau

    La pompe à chaleur air/eau – également appelée pompe à chaleur air – utilise l’énergie thermique contenue dans l’air extérieur pour évaporer le fluide frigorigène circulant dans le circuit. Les pompes à chaleur air/eau peuvent être installées soit à l’intérieur du bâtiment, soit à l’extérieur, soit en solution split.

    Les avantages de la pompe à chaleur à air comprennent les coûts d’investissement relativement faibles, l’effort d’installation gérable et les options d’installation polyvalentes.

  2. pompe à chaleur eau/eau

    Avec une pompe à chaleur eau/eau, vous pouvez utiliser l’énergie librement disponible de la nappe phréatique pour le chauffage. L’eau souterraine a une température plus ou moins constante d’environ 10°C toute l’année. Une pompe à chaleur eau/eau fonctionne donc très efficacement.

    Cependant, l’effort de licence et technique pour le développement de la source de chaleur est plus élevé avec cette pompe à chaleur. Des facteurs tels que la composition de l’eau et le volume d’eau doivent être pris en compte.

  3. Pompe à chaleur eau glycolée/eau

    La pompe à chaleur eau glycolée/eau (ou pompe à chaleur géothermique) utilise l’énergie du sol pour produire de la chaleur. Ici aussi, le rendement est relativement élevé en raison de la température constamment élevée de la source de chaleur.

    Il existe deux versions techniques : D’une part, vous pouvez poser des capteurs au sol près de la surface sous votre propriété. D’autre part, vous pouvez insérer des sondes géothermiques dans le sol en biais ou verticalement. En raison de leur grande surface, les collecteurs au sol sont particulièrement adaptés aux nouvelles constructions. Les sondes géothermiques peuvent encore être installées plus tard.

  4. Pompe à chaleur air/air

    A ces trois principaux types de pompe à chaleur s’ajoute la pompe à chaleur air/air pour être complet. L’air a un potentiel très limité de transfert de chaleur. La pompe à chaleur air/air ne convient donc que pour les bâtiments à très faible besoin de chaleur et disposant d’un système de ventilation installé.

    De plus, le chauffage à l’air chaud génère une chaleur plus inconfortable et parfois malsaine que, par exemple, le chauffage au sol ou d’autres systèmes à eau. Ce type de pompe à chaleur utilise généralement l’air extrait du système de ventilation comme source d’énergie.

Lire aussi  Comment régler le chauffage au sol : instructions pour un contrôle optimal