share on:
Rate this post

Le compost est un moyen utile et durable de recycler tous les déchets organiques qui peuvent être transformés en engrais naturel pour votre jardin. Malheureusement, le compost peut également libérer des odeurs nauséabondes qui peuvent être à la fois ennuyeuses et difficiles à éliminer. Heureusement, il existe de nombreuses façons de réduire ces odeurs et de rendre l’air plus respirable. Dans cet article, nous allons partager 13 conseils pratiques pour vous aider à vous débarrasser de l’odeur du compost. Nous expliquerons comment réduire et gérer la quantité de compost produite, comment stocker et traiter correctement le compost, et comment contrôler les odeurs en utilisant des produits naturels et chimiques. Découvrez comment vous pouvez garder votre compost en toute sécurité et sans odeur.

Les bases d’une préparation efficace de compost

Une préparation optimale de compost peut s’identifier par une odeur mélangée de terre et de boue. Toutefois, il est important de s’assurer que cette odeur ne dégage pas de senteurs désagréables. Si cela est le cas, il est nécessaire de déterminer la source du problème.

1. Ventiler le compost

Le compost doit être ventilé très régulièrement. Si l’humus n’est pas mélangé, l’oxygène est insuffisant et les micro-organismes ne peuvent pas survivre. Comme ils ne sont plus actifs, le compostage se fait mal ou pas du tout et les mauvaises odeurs apparaissent.

Lorsque les couches de déchets humides et de déchets secs sont trop compactes, cela forme des paquets trop humides qui vont pourrir. Si le compost sent mauvais, retournez-le en plaçant des déchets secs dans le fond du bac. Ils vont absorber le trop plein d’humidité. Ajoutez également ces déchets bruns sur le dessus. Le contenu des petits composteurs peut être mélangé deux fois par semaine alors que celui d’un grand composteur peut attendre une dizaine de jours. Lorsque la température extérieure augmente, ventilez l’engrais plus souvent.

Lire aussi  Comment bien chauffer un aquarium de 60 litres ?

Pour remuer efficacement le tas d’engrais, utilisez une fourche, un grand bâton en bois, une barre métallique. Enfoncez profondément l’outil pour soulever les mottes et les retourner.

2. Ayez le réflexe des déchets secs

On obtient un bon compost en lui associant la moitié de matières sèches. Elles permettent une ventilation naturelle (en complément de l’aération). Pensez à y incorporer du carton, des feuilles d’automne, de la paille, des mouchoirs en papier, des copeaux de bois pour contrôler les mauvaises odeurs.

3. Cinquante pour cent de déchets mouillés

Si le compost se compose de 50 % de matières sèches, les 50 % restants doivent être des déchets mouillés. Les fruits, les légumes, les coquilles, les herbes tondues, les sachets de thé font partie des déchets mouillés qui alimentent les micro-organismes essentiels à un bon compostage.

Les déchets verts acidulent le fertilisant. Un compost trop humide va émettre une odeur de soufre ou d’ammoniac. Dans le premier cas, cela signifie qu’il y a trop de déchets mouillés ; dans le second, il y a trop de déchets verts.

4. L’humidité optimale

Un compost trop humide sera sujet à la putréfaction ; trop sec, le compostage est impossible. Pour y parvenir, il faut atteindre le point d’équilibre : ni trop sec, ni trop humide. Si l’odeur est nauséabonde, c’est qu’il est trop mouillé. Aérez le compost et incorporez-y des déchets secs.

5. Régularisez le pH

Les déchets acides tels que les zestes d’agrumes peuvent modifier le pH du compost et entraîner des mauvaises odeurs. Incorporez des coquilles d’œufs pour rétablir l’équilibre du pH et diminuer l’odeur de putréfaction.

6. Evitez de jeter ces déchets

Ne jamais ajouter d’huile, de graisse de cuisson, de cendres de charbon, de litière pour chat, le contenu d’un sac d’aspirateur ou des tissus à votre compost.

La viande et le poisson sont à exclure. Ils ne peuvent pas se dégrader suffisamment rapidement, pourrissent votre engrais et dégagent des odeurs désagréables.

Ne mettez pas de crustacés, de coquillages, de gâteaux, de produits laitiers dans votre compost…

7. Éliminer les articles non décomposables

Si vous avez inclus dans votre compost des articles mentionnés plus haut, retirez-les. Ajoutez des matériaux secs, remuez et votre engrais devrait retrouver une odeur familière. Pour que votre compost ne dégage que l’arôme terreux et humide, les déchets organiques doivent se dégrader rapidement. La dégradation de certains éléments est trop lente. Elle inhibe le processus de compostage et provoque des effluves négatives.

Lire aussi  Combien de temps faut-il attendre avant d’utiliser un matelas roulé ?

8. Épargnez des grosses quantités en une seule fois

Économisez une grosse quantité d’un seul type de déchet en une seule fois. Si vous nettoyez les cendres de votre cheminée ou si vous tondez votre pelouse, ne mettez pas tout en une seule session dans le compost. Faites-le sur plusieurs jours en alternant les déchets bruns et verts.

9. Relocalisez le bac à compost

Si vous mélangez fréquemment les déchets humides et les déchets secs, si votre compost est adéquatement ventilé, si vous n’introduisez pas de produits « prohibés » mais que les odeurs persistent, il se peut que votre bac à compost se trouve à un mauvais endroit. Il doit être installé sur un sol débarrassé des mauvaises herbes, plat, en contact direct avec la terre. L’engrais doit être à l’abri de l’humidité, du vent et des rayons du soleil.

10. Utilisez des biostimulants d’origine naturelle

Le purin d’ortie permet de stimuler le processus de compostage. Il réduit les mauvaises odeurs tout en favorisant la fermentation.

Pour accélérer la décomposition, on peut ajouter aussi des pissenlits, de la valériane, des cendres de bois, du compost mûr, de la consoude…

11. Neutraliser les mauvaises odeurs avec du bicarbonate de soude

Cet ingrédient « miracle » peut aussi vous aider à réduire les effluves nauséabonds qui s’échappent du composteur. Ajoutez une couche généreuse de bicarbonate de soude à chaque fois que vous aérez le compost. Les mauvaises odeurs devraient s’atténuer.

12. Filtres à charbon pour les composteurs intérieurs

Si votre composteur est à l’intérieur, pensez à installer un filtre à charbon. Il est constitué de coton, d’acier inoxydable et de charbon actif qui neutralise les mauvaises odeurs.

13. Éliminer le compost

Si les odeurs sont très intenses et persistantes, le compost n’est plus fonctionnel. Lorsqu’il y a une odeur de fermentation, il faut le jeter. Il pourrait transmettre des maladies à vos plantes.

Quelle est la meilleure façon de se débarrasser de l’odeur du compost ?

Réponse:

La meilleure façon de se débarrasser de l’odeur du compost est de l’aérer régulièrement en le retournant et en le remuant afin de lui permettre de sécher et de faciliter la décomposition des matières organiques.

Comment puis-je prévenir les mauvaises odeurs du compost ?

Réponse:

Pour prévenir les mauvaises odeurs du compost, vous pouvez ajouter des matières sèches comme les feuilles mortes et les tontes de gazon, ainsi que des matières grasses comme le lait ou le beurre. Vous pouvez également ajouter des éléments nutritifs comme le fumier ou les déchets alimentaires. Enfin, vous pouvez aérer et mélanger le compost régulièrement pour faciliter sa décomposition.