share on:
Rate this post

Les doryphores sont un fléau pour les jardiniers et les agriculteurs. Ils peuvent causer des dégâts considérables aux cultures et aux plantes ornementales. Mais quelle est la meilleure façon de se débarrasser définitivement des doryphores ? Dans cet article, nous allons examiner les méthodes les plus courantes pour réduire et éliminer les populations de doryphores, ainsi que des solutions plus modernes et plus efficaces. Nous verrons également comment lutter contre l’invasion des doryphores à long terme et ce qu’il faut faire pour prévenir une nouvelle invasion. Enfin, nous discuterons des avantages et des inconvénients des différentes méthodes de lutte contre les doryphores.

Chrysomèle de la pomme de terre : ses caractéristiques

Le doryphore, également connu sous le nom de chrysomèle de la pomme de terre, est un coléoptère de la famille des chrysomélidés. Les jardiniers cultivant le légume, mais aussi la tomate et l’aubergine le connaissent bien. Il existe environ 25 000 espèces de doryphores.

Ce redoutable prédateur se reproduit très rapidement et en grand nombre. Une seule femelle peut pondre jusqu’à 2 500 œufs. Dans un délai de sept à dix jours, les larves apparaissent et commencent à endommager les feuillages. Il est aussi capable de voler sur des centaines de kilomètres.

En hiver, le doryphore se cache sous terre pour se protéger des intempéries, avant de revenir au printemps et de dévorer les feuilles, les tiges et les tubercules des pommes de terre.

Comment reconnaître le doryphore ?

Vous pouvez le reconnaître à sa taille, entre 10 et 20 millimètres, et à ses rayures noires et jaunes qui couvrent son dos et le protègent des prédateurs. Son thorax et sa tête sont d’une couleur brune, foncée et ses antennes sont courtes et en massue. Les œufs sont ovales et d’un jaune doré, et sont généralement réunis par 30, 50 et davantage, sur la face inférieure de la feuille. Les larves sont jaune orangé et deviennent rouges à maturité, et elles ont six pattes courtes et foncées. La nymphe, qui mesure 10 mm, est orange et en forme de courbure sur le côté intérieur et se cache à une profondeur de 2 à 20 cm dans le sol.

Lire aussi  Les conseils pour faire le ménage comme un pro

Comment éliminer les doryphores à la main ?

La propagation rapide des doryphores rend son élimination difficile. Il est alors conseillé d’opter pour un enlèvement manuel pour les faire disparaître. Plus vous les repérez tôt, mieux c’est ! Il est important de les compter avant qu’ils ne soient trop nombreux pour pouvoir les enlever. Cette opération est très longue, et nécessite de la patience et de l’attention. Si la surface à couvrir est importante, le temps passé sera grand.

Recourez aux répulsifs naturels

Lorsque le nombre de doryphores sur vos plants a atteint un point critique, il est temps de recourir aux répulsifs naturels pour les éloigner plus rapidement que par le simple ramassage à la main.

L’infusion d’ail

Voici comment la réaliser :

  • Pillez 250 grammes d’ail avec leur peau.
  • Versez la purée ainsi obtenue dans une casserole contenant un litre d’eau.
  • Couvrez et portez à ébullition.
  • Retirez du feu et laissez infuser pendant une demi-journée.

Une fois l’infusion prête, il ne vous reste plus qu’à la filtrer et à y ajouter une cuillère à soupe de savon noir liquide et un peu d’eau pour la diluer. Vous pouvez alors pulvériser ce mélange sur les plants infestés.

Répétez l’opération quelques jours plus tard.

Le purin de plantes

Les mélanges à base d’engrais et de plantes sont très efficaces pour réguler la prolifération des doryphores. En plus, ils renforcent la résistance de vos plantations. Voici quelques plantes à utiliser :

  • la consoude ;
  • l’ortie ;
  • la berce ;
  • la rhubarbe ;
  • la prêle ;
  • la fougère ;
  • le pissenlit ;
  • les feuilles de chou ;
  • le plantain ;
  • le sureau.

Une fois les plantes choisies, voici comment procéder :

  • Mélangez 100 grammes de plantes avec un litre d’eau dans un récipient en plastique, en terre ou en bois. Préférez l’eau de pluie si possible.
  • Laissez fermenter pendant 2 à 4 semaines, en mélangeant le mélange chaque jour.
  • Diluez à un dixième avant de l’utiliser.
  • Ajoutez de la poudre de roche ou de l’argile fine pour atténuer l’odeur de fermentation.

Tenir les insectes à l’écart des cultures

Vous pouvez planter des végétaux qui repoussent naturellement les doryphores à proximité de vos pommes de terre, par exemple, le basilic, le lin bleu et la capucine.

Vous pouvez aussi entourer les pommes de terre avec des plantes que les doryphores n’aiment pas. Vous obtenez ainsi un bouclier de sécurité pour protéger vos pommes de terre ou d’autres cultures qui sont vulnérables aux attaques des doryphores.

Entourez les cultures avec des ciboulettes, des soucis, de l’ail, des pétunias, de la tanaisie ou du raifort.

Lire aussi  29 idées de déco murale pour votre cuisine

Associez vos plantations de pommes de terre avec des plants de pois ou de haricots.

Semez du ricin à l’extrémité des lignes de pommes de terre.

Autres moyens pour se défaire des doryphores

Éliminer avec des vers

Les nématodes, des vers à l’échelle microscopique, sont un moyen efficient de faire face aux doryphores. Ils peuvent chasser tant les larves que les doryphores adultes. On peut les trouver dans les jardineries, sous forme de poudre.

Il faut alors diluer cette poudre avec de l’eau, avant de pulvériser ce mélange sur les plantes que lesdites bestioles ont attaquées. Il est conseillé de répéter cette action deux fois, laissant un intervalle de sept jours entre chaque pulvérisation.

Insecticide biologique

L’insecticide biologique à base de bacillus thuringiensis est très efficace pour éradiquer les larves de doryphore. Il faut cependant le vaporiser à l’éclosion des larves, ce qui nécessite une certaine vigilance. Cet insecticide ne fonctionne pas sur les œufs. On peut le trouver dans les jardineries.

Quelques recommandations :

Il est important de respecter les doses conseillées et les avertissements du fabricant.

Il faut l’appliquer par temps sec et en fin de journée pour maximiser son effet.

Comment éviter l’invasion des doryphores ?

De nombreuses méthodes de prévention sont efficaces, voici quelques-unes à adopter :

Effectuez une rotation des cultures : ne cultivez pas les plantes appartenant à la même famille, sur un même terrain, pour deux années consécutives. Il est préférable de diviser votre espace en six secteurs et de planter des variétés différentes chaque année dans chacun d’eux.

Augmentez la biodiversité : avec pour objectif d’attirer les prédateurs des doryphores tels que les oiseaux et les coccinelles. Vous pouvez aussi varier les cultures dans votre potager.

Installez un paillage : en recouvrant le sol de votre jardin avec un paillis, vous retarderez la prolifération des doryphores. Cela vous donnera le temps d’inciter les prédateurs à faire leur travail et à attaquer les œufs et les larves.

Le compost, un atout : préparez un compost ou utilisez du fumier à la place des engrais minéraux.

Éliminez les plantes malades : détruisez les plants qui sont malades après la récolte.

Quel est le meilleur moyen de s’en débarrasser ?

Réponse :

Le meilleur moyen de s’en débarrasser est de réduire leur habitat et/ou leur nourriture en supprimant les plantes infestées et en traitant le sol avec un insecticide approprié.

Est-il possible de se débarrasser des doryphores naturellement ?

Réponse :

Oui, il est possible de se débarrasser des doryphores naturellement en utilisant des méthodes de lutte biologique, telles que le paillage, la plantation de plantes répulsives, l’utilisation de prédateurs naturels ou le traitement avec des extraits naturels.

Comment empêcher les doryphores de revenir après leur élimination ?

Réponse :

Pour empêcher les doryphores de revenir après leur élimination, il est important de maintenir un bon entretien des jardins et des cultures en supprimant les plantes infestées et en traitant le sol avec un insecticide approprié. En outre, il est également conseillé de maintenir un bon niveau d’humidité et de fertilisation et de veiller à ce que le jardin soit exempt de plantes hôtes pour les doryphores.