share on:
Rate this post

Si vous cherchez à obtenir des résultats de jardinage optimaux, vous devez savoir quand mettre du fumier dans votre jardin. Le compostage et l’utilisation du fumier sont des méthodes éprouvées pour enrichir la terre et améliorer la santé des plantes et des arbres. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment et quand utiliser du fumier pour améliorer la qualité de votre sol et obtenir des résultats de jardinage exceptionnels. Nous discuterons de l’importance de choisir le bon type de fumier, des avantages de l’utilisation du fumier, et des bonnes pratiques pour l’ajouter à votre jardin. Après avoir lu cet article, vous saurez exactement comment et quand ajouter du fumier à votre jardin pour obtenir des résultats optimaux.

Sélectionner le bon engrais organique

Si l’engrais organique est parfait pour nourrir et rééquilibrer les sols, il est préférable de faire attention à sa provenance et de privilégier les élevages traditionnels. L’engrais organique provient des animaux tels que les chevaux, les poules, les moutons ou les vaches. Pour le choisir, il faut connaître les différents types d’engrais organiques et profiter de leurs qualités. Le fumier de volaille ou de mouton est riche en azote. Le fumier de cheval est l’un des plus équilibrés. Les produits issus des caprins et des ovins permettent d’alléger les sols trop lourds. Celui des bovins améliore les sols peu épais. Les engrais de cheval chauffent plus, mais pas aussi longtemps que celui des animaux à cornes.

Lire aussi  Qu'est-ce que l'OCS et comment peut-il améliorer votre organisation ?

Comment profiter du bénéfice du fumier ?

Il est préférable d’attendre au moins un an avant de commencer à utiliser le fumier, car il est nécessaire de le laisser se décomposer. Il suffit de l’entreposer en tas et de le laisser se dégrader tranquillement. Les fumiers de cheval sont recommandés pour rééquilibrer le sol.

Il est important de savoir que certaines variétés de légumes ne sont pas fan du fumier, à l’instar des échalotes, des oignons, des carottes et des ails. En revanche, les légumes avec des cycles de croissance longs et gourmands en nutriments l’apprécient beaucoup, comme les courges, les melons, les concombres, les courgettes et les choux. Faites attention lors de son utilisation.

Quand est-il recommandé d’utiliser du fumier ?

Le fumier pailleux, composé de litière et de déjections, est principalement employé dans les jardins entre octobre et mars pour maintenir la terre. Il est étalé à l’état frais, et se transforme en quelques semaines en une nappe grâce aux températures et à l’humidité ambiante. Avant de réaliser les plantations printanières, on procède à un labour superficiel pour l’incorporer à la terre. On peut également l’ajouter au compost pour activer la décomposition naturelle.

Le fumier a une action proche de l’engrais, même s’il contient peu d’azote, le potassium est en revanche présent en quantité, ce qui le rapproche des produits du commerce.

Les apports de fumier sont à réaliser sur plusieurs années avant de constater les changements sur le terrain. Il est également possible de mettre du fumier dans le trou de plantation d’un arbre.

Lire aussi  La Foire de Paris à Porte de Versailles : Que découvrir cette année ?

Le fumier est donc un produit très utile à l’entretien des potagers et des jardins, à utiliser durant l’hiver et le printemps.

Comment préparer le fumier frais pour le composter ?

Vous avez trouvé du fumier, mais il est encore frais, comment le transformer pour le composter ? Ne le mettez pas en petites piles irrégulières, car il mettrait très longtemps à décomposer et serait de piètre qualité. En effet, le nitrogen s’en échapperait.

La méthode la plus efficace est de le regrouper en tas pendant un an ou 18 mois. Placez-le sur des branchages pour que le liquide s’écoule et couvrez-le de paille. Après cette période, vous obtiendrez un fumier très performant à utiliser comme engrais ou paillis durant toute l’année. Attention cependant à ne pas trop alourdir le sol en matières organiques. Utilisez-le avec modération pour obtenir les meilleurs résultats et ne pas l’employer sur tous les légumes, car tous ne sont pas compatibles.

Quel type de fumier est le plus adapté ?

Le fumier de cheval, de vache ou de lapin est le plus adapté pour le jardin.

Comment préparer le fumier ?

Le fumier doit être mélangé à de la terre et laissé à macérer pendant 3 à 4 mois avant d’être mis en terre.

Quand mettre le fumier ?

Le fumier doit être mis en terre au printemps ou à l’automne.