share on:

Pour un sommeil sain et réparateur, il est important de ne pas monter trop haut le chauffage de la chambre. Par contre, il ne faut pas non plus qu’il fasse trop froid. La santé et le tissu du bâtiment peuvent en souffrir. Dans notre guide, nous détaillons les spécificités de la bonne température et de l’humidité dans la chambre. En plus des conseils pratiques pour le chauffage dans la chambre, nous vous expliquons ce que vous pouvez faire dans une chambre sans chauffage.


Chauffage Chambres : vue du sol de la chambre

Un bon chauffage dans la chambre

En moyenne, chaque Allemand passe environ 8,22 heures par jour au lit. Pas étonnant que le sujet du confort dans la chambre à coucher soit vivement débattu et que de nombreux mythes existent. Le fait est que le chauffage dans la chambre demande un peu plus de finesse que dans les autres pièces à vivre. Alors que nous trouvons des températures de 20 à 22°C agréables dans le salon, le corps humain préfère un air un peu plus frais quand nous dormons.

Cependant, le chauffage dans la chambre n’affecte pas seulement notre bien-être et la qualité de notre sommeil. Dans le pire des cas, des réglages incorrects sur le chauffage de la chambre peuvent favoriser la formation de moisissures. Cela attaquera le tissu du bâtiment. De plus, de mauvaises habitudes de chauffage affectent votre consommation d’énergie – et donc votre facture de chauffage et votre respect de l’environnement.

Température et humidité : cruciales pour un sommeil réparateur

La température dans la chambre a une influence significative sur la qualité du sommeil. La nuit, le corps est limité aux fonctions essentielles : il réduit la température corporelle et ralentit les processus dans les organes. Une température élevée dans la chambre à coucher est donc perçue par beaucoup comme désagréable : lors des chaudes nuits d’été, nous avons particulièrement du mal à nous endormir et notre corps ne se repose pas.

Des études montrent qu’une température de 16 à 19°C conduit à un sommeil optimal pour la plupart des gens.1 Cette plage de température est confirmée par la norme ISO 7730 qui définit une plage de 16 à 18°C ​​dans la chambre comme confortable. En fin de compte, cependant, ces chiffres sont des lignes directrices générales. La température de sommeil optimale individuelle dépend d’autres facteurs tels que l’âge personnel et le métabolisme.

De plus, l’humidité affecte le confort dans la chambre. L’humidité relative indique la quantité d’eau liée dans l’air et a un impact sur le bien-être la nuit. Les experts recommandent une humidité relative de l’ordre de 40 à 60 % dans la chambre.

Un air trop humide perturbe la régulation de la température corporelle. De plus, une humidité élevée favorise la formation de moisissures. Dans le pire des cas, l’eau peut pénétrer par la condensation de l’air humide sur les murs intérieurs.

En revanche, si l’air est trop sec, les muqueuses peuvent se dessécher. Résultat : le corps devient sensible aux rhumes gênants. Incidemment, une cause typique d’air trop sec est un comportement de chauffage incorrect. Si le chauffage de la chambre est réglé trop haut la nuit, l’humidité diminue et les muqueuses souffrent.

6 conseils : Ventilation et chauffage adéquats dans la chambre

En principe, aucune pièce de l’appartement ne doit être inférieure à 16°C. Dans les chambres froides, le risque de formation de moisissures est élevé. Mais le processus de chauffage est également beaucoup plus énergivore. Incidemment, cela s’applique également à la chambre : bien que la pièce ne soit pas utilisée pendant la journée, la température ne doit pas être nettement inférieure à celle du reste de l’appartement. Baisser la température augmente automatiquement l’humidité relative. En conséquence, par exemple, le matelas ne peut pas sécher et les murs se refroidissent.

Nous avons rassemblé ci-dessous des conseils et astuces pratiques pour bien ventiler et chauffer la chambre en hiver :

  1. Ventilation profonde avant d’aller au lit :

    Juste avant de se coucher, il est conseillé de s’aérer pendant cinq à dix minutes. Ouvrez complètement la fenêtre pour renouveler complètement l’air de la pièce le plus rapidement possible. L’avantage : grâce au processus de ventilation rapide, les murs ne se refroidissent pas et la chaleur est conservée au mieux. Cela empêche également la formation de moisissures. Vous devez mettre le chauffage de la chambre à zéro lors de l’aération.

  2. Dormir la porte ouverte :

    Si vous gardez la porte de la chambre ouverte la nuit, la teneur en dioxyde de carbone de l’air de la pièce augmentera moins rapidement et moins fortement. Par conséquent, vous respirez plus d’air riche en oxygène et votre sommeil est plus réparateur.

  3. Dormir la fenêtre fermée :

    S’il fait très froid dehors, la fenêtre doit rester fermée. L’air sec et froid de l’hiver affecte nos muqueuses sensibles. Cela nous rend sensibles aux rhumes.

  4. Eviter la ventilation permanente :

    Il faut généralement éviter une ventilation permanente avec une fenêtre inclinée. En effet, l’échange d’air lors de la ventilation par inclinaison est beaucoup plus lent. En conséquence, les murs se refroidissent progressivement – ce processus entraîne des coûts de chauffage plus élevés et favorise également la croissance de moisissures.

  5. Ventilation profonde après le lever :

    Après le lever, aérer pendant cinq à dix minutes fait des merveilles : l’humidité que le corps dégage pendant la nuit s’écoule rapidement à l’extérieur. Cela rend la chambre fraîche et confortable à nouveau.

  6. Ventilation contrôlée de l’espace de vie :

    Surtout dans les nouvelles constructions, vous pouvez assurer un climat ambiant agréable en utilisant une ventilation contrôlée de l’espace de vie. Malgré l’aération de la chambre avant le coucher et le maintien de la porte de la chambre ouverte, la concentration de dioxyde de carbone augmente rapidement. Cela entraîne un mauvais sommeil la nuit et des problèmes de concentration pendant la journée.

Lire aussi  Qu'est-ce qui cause un air de chauffage désagréable et que puis-je y faire ?