share on:
Rate this post

Lorsque vous cultivez des plantes, il est important de choisir les bonnes matières premières pour leur donner la nutrition dont elles ont besoin pour pousser et prospérer. L’un des éléments les plus importants pour le jardinage est le terreau, qui fournit à la plante l’humidité et les nutriments dont elle a besoin pour se développer. Mais est-il judicieux de mélanger le terreau avec de la terre ? Dans cet article, nous examinerons les avantages et les inconvénients du mélange du terreau avec de la terre et discuterons de la meilleure façon de procéder pour obtenir le meilleur résultat.

Quels composants entrent dans la fabrication du terreau ?

Le terreau est élaboré à partir d’un mélange de plusieurs matières qui sont tamisées pour obtenir un sol plus ou moins fin selon les types de terreaux. Il sert de support aux cultures.

Quels sont les éléments qui composent les terreaux ?

  • Les tourbes : ces matériaux sont les plus employés. Il s’agit de végétaux décomposés, comme par exemple les sphaignes.
  • La fibre de coco : elle est extraite de l’enveloppe fibreuse de la noix de coco.
  • La pouzzalone : cette roche volcanique offre divers avantages pour la culture.
  • Le compost végétal : il est utilisé pour les terreaux, spécialement en agriculture naturelle.
  • La terre de bruyère : elle provient du sous-sol des forêts. C’est une terre acide.
  • L’écorce de pin maritime : elle est réduite en miettes, puis compostée pour être employée.
  • La perlite : c’est une pierre volcanique.
Lire aussi  Relooking meuble : 20 modèles de meubles en bois relookés

Selon la qualité de terreau que vous désirez, un ou plusieurs matériaux peuvent être mélangés avant d’être tamisés pour s’adapter aux différents usages.

Quelles sont les caractéristiques d’un bon terreau ?

Le terreau peut varier selon les applications et les besoins des plantes. La composition du terreau est indiquée sur chaque sac. Il existe différents types et qualités de terreaux, choisissez soigneusement.

Le pH : le pH est un indicateur de l’acidité de la composition et se situe généralement entre 5.8 et 7. Certains végétaux aiment une certaine acidité, on dit qu’ils sont acidophiles. Par exemple, les roses trémières apprécient un pH élevé, tandis que les bruyères préfèrent un taux plus faible.

La capacité de rétention d’eau : le substrat doit conserver l’humidité pour alimenter les plantes. Cette capacité s’exprime en pourcentage et le taux devrait être au moins de 50 %.

La teneur en matière organique : elle est aussi exprimée en pourcentage et plus elle est élevée, meilleure est la qualité du terreau. Le ratio minimum est de 50 %.

L’engrais : certains terreaux sont enrichis en engrais, ce qui est le cas des terreaux vendus dans le commerce. Vous le reconnaissez grâce à la répartition en NPK qui est inscrite sur l’étiquette.

N : l’azote

L’azote permet au feuillage des plantes de se développer correctement. En période de croissance, en particulier au printemps, il est important de vérifier le taux d’azote contenu dans le terreau avant de l’acheter.

P : le phosphate

Le phosphate est essentiel pour maintenir en bonne santé vos plantes et renforcer leurs racines.

K : le potassium

Le potassium est essentiel pour une floraison abondante et colorée des annuelles, des vivaces et des arbustes. Il améliore aussi la fructification et la taille des fleurs et des fruits.

Est-ce que mélanger terre et terreau est vraiment une bonne idée ?

En règle générale, il est conseillé de mélanger la terre de jardin avec du terreau. Cela s’explique par le fait que la terre de jardin tend à sécher rapidement, et cette méthode évite ce phénomène. C’est d’autant plus bénéfique quand vous cultivez des plantes en pots ou en jardinières, car cela permet de conserver l’eau plus longtemps et d’utiliser leur réserve si nécessaire.

Lire aussi  Comment poser soi-même sa fausse dent : Guide pratique et conseils d'experts

En ce qui concerne la plantation en pots, la proportion de terre à ajouter au terreau dépend de la qualité de cette dernière. Vous pouvez mélanger la terre et le terreau au tiers ou à moitié. Ne vous abstenez pas également de mélanger du terreau à la terre si vous cultivez en pleine terre. Les plantes se développeront mieux car leurs racines s’épanouiront dans un sol plus meuble, ce qui favorisera leur croissance car elles trouveront alors le chemin plus facilement. Une terre compacte pourrait entraver leur développement.

Utiliser du terreau pour les cultures

Il n’est pas obligatoire d’utiliser du terreau car il est assez cher et peu écologique. Généralement, on ajoute du terreau à la terre de jardin à hauteur de 30 à 50 %. Il est adapté aux cultures en plein air et en intérieur, selon les plantes.

Plantes fruitières, agrumes et légumes en jardinière : il est préférable d’utiliser un terreau pour potager ou pour agrumes certifié biologique.

Plantes d’intérieur : on peut mélanger 20 % de terre de jardin à du terreau ou l’utiliser seul.

Orchidées : seul le terreau spécifique aux orchidées ou l’écorce de pin en gros morceaux est toléré par ces plantes.

Est-ce que le mélange de terreau et de terre est bénéfique pour le sol ?

Oui, le mélange de terreau et de terre permet de rendre le sol plus riche en nutriments et en matières organiques.

Quel est le meilleur ratio à respecter ?

Il est généralement conseillé de mélanger 1 partie de terreau pour 2 parties de terre.

Quelle est la meilleure manière de mélanger le terreau et la terre ?

La meilleure façon de mélanger le terreau et la terre est d’utiliser une pelle et de mélanger les deux à la main, jusqu’à ce que le mélange soit homogène.