share on:

Si votre système de chauffage émet soudainement des bruits inhabituels tels que des craquements, des bourdonnements ou des cliquetis, il y a un risque que la pompe de circulation soit sur le point d’être défectueuse. Dans ce qui suit, nous expliquerons quelles peuvent être les causes des différents bruits, lesquelles sont tout à fait normales et quand il est temps d’agir. Parce qu’une chose est certaine : les bruits de la pompe de circulation peuvent être un signal d’avertissement que vous devez vérifier si vous ne voulez pas vous asseoir dans le froid de manière inattendue.


Bruits de la pompe de circulation : une jeune femme écoute

Le bruit silencieux est normal

Un radiateur ne fonctionne jamais complètement silencieusement. Parce que l’eau circulant dans les tuyaux de chauffage crée des frottements, ce qui provoque un léger sifflement à des points étroits tels que les ouvertures des vannes thermostatiques du radiateur. Dans certains cas, cependant, le bruit est si fort que les résidents le trouvent très dérangeant. Vous trouverez plus d’informations sur le bruit des circuits de chauffage et les mesures pour y remédier dans notre article « Sifflets de chauffage ».

Mais cela peut être beaucoup plus problématique si le bruit provient de la chaufferie. Si la pompe de circulation est la source du bruit, il peut y avoir un défaut. Cependant, même dans la chaufferie, un léger bruissement dû au frottement est tout à fait normal. Cependant, le bruit de fonctionnement de la pompe de circulation est souvent si faible que vous pouvez à peine l’entendre.

Les différents sons de la pompe de circulation et leur signification

Du sifflement au crépitement en passant par le gargouillement ou le bourdonnement, les pompes à chaleur émettent une grande variété de bruits. Et ils indiquent tous des causes différentes. Lisez ici quels sons indiquent quoi et comment résoudre les problèmes respectifs.

Sifflement : La pompe de circulation pompe trop

Si le léger sifflement se transforme en sifflement, cela indique que le débit de la pompe de circulation est réglé trop haut. Avec certains modèles, vous pouvez modifier vous-même la consommation électrique et donc le débit.

Une autre façon de réduire le bruit de fonctionnement consiste à réduire le débit à travers les vannes installées côté refoulement. Mais vous devriez laisser cela au professionnel du chauffage. Car lui seul sait où sont installées ces vannes. Et le chauffagiste régule également la vanne afin que le fonctionnement de votre chauffage ne soit pas altéré.

Les crépitements, les claquements ou les cliquetis endommageront la pompe de circulation

Des bruits de fonctionnement plus forts tels que des crépitements, des claquements ou des cliquetis peuvent également se produire si l’installateur a dimensionné la pompe de circulation trop petite. Si la hauteur de refoulement de la pompe de circulation n’est pas suffisante, il peut arriver que de l’eau s’évapore dans les tuyaux de chauffage côté aspiration avant la pompe de chauffage. De petites bulles de vapeur d’eau se forment. Les experts appellent ce processus la cavitation.

Lorsque la pression dans la pompe à chaleur remonte, ces bulles s’effondrent. Cela se produit sous la forme d’implosions, qui sont associées à de violentes surpressions. Non seulement les bruits dérangeants sont un problème de cavitation. La cavitation endommage également la pompe. Parce que les coups de bélier peuvent creuser des trous en forme de cratère dans la roue de la pompe de circulation. Si le diagnostic du bruit est « la pompe de circulation est dimensionnée trop petite », la seule solution est de remplacer la pompe.

La fissuration ou le cliquetis est généralement un signe d’usure normale

Si votre pompe de circulation fait des bruits de craquement, cela indique un grave défaut de la pompe. On peut supposer que la pompe de circulation perdra bientôt sa fonctionnalité. Les défauts typiques sont des fissures dans la roue, qui se produisent au fil du temps en raison de contraintes mécaniques. Cela indique une usure qui ne peut être évitée.

Lire aussi  Qu'est-ce qu'une assurance habitation multirisques ?