share on:
Rate this post

Un bon travail du sol est essentiel pour obtenir de bons résultats en matière de culture. La question du quand et du comment labourer la terre est donc vitale pour les agriculteurs. Dans cet article, nous examinerons les différentes méthodes et moments appropriés pour labourer la terre afin que les cultures profitent d’un sol meilleur et plus fertile. Nous examinerons également les avantages et les inconvénients de chaque méthode, ainsi que les précautions à prendre et les équipements nécessaires pour un labour réussi.

Pourquoi labourer le sol ?

Retourner le sol est une nécessité pour préparer le terrain à l’ensemencement. Ce travail est préférablement effectué en fin d’automne, avant que le sol ne soit trop humide. Il permet d’augmenter l’activité des micro-organismes pour favoriser la croissance des végétaux et de se débarrasser des mauvaises herbes.

Lire aussi  Le rôle essentiel du conseil syndical en copropriété

Le labourage doit avoir une profondeur entre 20 et 30 cm et le terrain est ensuite nourri de terreau, d’engrais et d’amendement.

Quels instruments prendre ?

Pour un labour manuel, une fourche et des aptitudes physiques sont nécessaires. Une bêche, un déplantoir ou une fourche bêche peuvent également convenir.

Un véhicule motorisé est plus approprié si votre terrain mesure plus de 200 mètres carrés. Le labour mécanique au motoculteur thermique ou électrique avec des lames rotatives est bien adapté aux surfaces moyennes. Dans le cas de surfaces plus étendues, un microtracteur à soc est préférable.

On a aussi besoin d’un raquette ou d’une griffe pour affiner le sol. Si on a utilisé un motoculteur, le mieux est d’utiliser une motobêche thermique ou électrique ou un émietteur rotatif.

Comment labourer votre jardin ?

Retirer les mauvaises herbes

Afin de préparer le terrain, la première étape consiste à supprimer manuellement les mauvaises herbes, le bois mort et les branches. Il est également possible de fertiliser le sol naturellement en y ajoutant du compost, de la tourbe, du purin d’orties ainsi que du terreau.

Labourer manuellement

Une fourche peut être suffisante si votre jardin est petit et que vous n’avez pas de problème de santé. Il faut enfoncer l’outil dans le sol et retourner la motte de terre en surface. Opérez par rangées et ne laissez aucune zone de côté !

Utiliser un motoculteur

Cette solution est plus pratique, plus rapide et moins éprouvante, surtout si votre parcelle est grande (plus de 200 mètres carrés). Le travail est plus régulier, mais un peu plus grossier.

Lire aussi  Comment le bricolage façonne-t-il la France ?

Pour labourer avec un motoculteur :

  • Réglez le soc ou les couteaux rotatifs pour obtenir la profondeur de labour désirée.
  • Procédez par rangées successives.
  • Nettoyez les couteaux rotatifs qui sont susceptibles d’être entourés par des racines.

Si vous n’avez pas la possibilité d’acquérir un motoculteur, vous pouvez le louer pour une journée ou deux. Vous pouvez également demander à votre voisin si vous entretenez de bonnes relations.

Affiner le sol : un pas important

Une fois que vous avez labouré votre terrain avec soin, vous devez briser les mottes de terre en utilisant un outil spécialement conçu à cet effet : une griffe ou un râteau. Il faut réaliser cette opération avec beaucoup de précaution et de douceur, car il ne faut pas abîmer le sol. Vous en profitez pour retirer les dernières pierres et les gros débris qui peuvent rester. On dit alors que l’on affine le sol.

Si vous avez labouré au motoculteur, il est nécessaire d’utiliser un émietteur rotatif ou une motobêche pour effectuer cette tâche. Il est possible également d’améliorer votre sol, si vous ne l’avez pas fait avant, en y ajoutant des produits fertilisants ou d’amendement.

Note : Il faut bien les choisir en fonction de la nature du terrain.

En résumé

Tout ce travail prend un peu de temps et d’effort en cas de labourage à la main, mais vous serez ensuite récompensé par la qualité de vos cultures. C’est une activité qui est incontournable pour tous les jardiniers afin que vos plantes se développent mieux et qu’elles s’épanouissent parfaitement.

N’oubliez pas de le faire soit en automne, soit durant les premières journées de l’hiver quand le sol n’est pas encore trop détrempé ou gelé. C’est une nécessité absolue et il ne faut pas oublier cette tâche certes un peu pénible, mais largement profitable.

1. Quand est-il recommandé de labourer la terre ?

Réponse: Il est généralement recommandé de labourer la terre à l’automne, environ deux semaines après la récolte, afin que le sol se repose et se prépare pour les semis du printemps suivant.

2. Comment labourer la terre ?

Réponse: Pour labourer la terre, il est conseillé d’utiliser un outil à main adapté comme une bêche, une fourche ou un cultivateur. Il faut creuser et retourner le sol en profondeur pour le débarrasser des mauvaises herbes et des cailloux et l’aérer.

3. Quels sont les avantages du labour ?

Réponse: Le labour permet de remuer le sol et d’éliminer les mauvaises herbes. Il aére le sol et favorise l’infiltration de l’eau et la circulation de l’air. Il permet également de mélanger les nutriments du sol et de préparer le terrain pour la plantation.