share on:

Le chauffage au sol combine de nombreux avantages : il crée un climat agréable, répartit la chaleur uniformément dans la pièce, est idéal pour les personnes allergiques à la poussière et à l’asthme, s’harmonise parfaitement avec les pompes à chaleur et ne prend pas de place. Mais à quoi sert le meilleur chauffage au sol s’il n’est pas correctement régulé ? Un réglage défavorable du chauffage au sol peut entraîner des coûts élevés. Vous pouvez facilement éviter cela avec les conseils suivants.


Ajuster le chauffage au sol : femme enfant pieds pieds nus

Instructions d’installation pour le chauffage par le sol – contrairement aux radiateurs

Vous souhaitez passer au chauffage au sol et votre appartement ou votre maison possédait auparavant des radiateurs ordinaires ? Dans ce cas en particulier, vous devez modifier votre comportement de chauffage. Parce que le chauffage au sol réchauffe les pièces d’une manière différente.

La chaleur de l’eau doit d’abord traverser le sol afin de chauffer la pièce de manière homogène. Si vous passez des radiateurs classiques au chauffage par le sol, vous constaterez peut-être que la pièce chauffe lentement. Ceci est normal, car dans un système de chauffage avec radiateurs, la chaleur est émise directement par les surfaces relativement petites des radiateurs.

Avec un chauffage au sol, en revanche, toute la surface du sol sert de surface de transfert de chaleur. Pour comprendre les réglages optimaux, jetez un œil à la structure schématique du chauffage par le sol.

Construction de chauffage au sol

Le graphique le montre clairement : la chaleur est émise via le tuyau de chauffage. Il doit d’abord pénétrer à travers la chape et le revêtement de sol afin de chauffer la pièce. Il en résulte deux caractéristiques spéciales dont vous devez tenir compte pour un fonctionnement efficace du chauffage : la phase de préchauffage et la phase de refroidissement.


Ensemble chauffage au sol : plancher chauffant en bois
Votre sol est composé de plusieurs couches. Ceux-ci ont un impact sur le recul nocturne, la conductivité thermique, etc.

L’échauffement

La phase de préchauffage est le temps nécessaire à la chaleur pour traverser la chape et le revêtement de sol et réchauffer la pièce. Le chauffage au sol met généralement quelques heures à chauffer. Il est donc plus long qu’avec des radiateurs normaux.

Par exemple, vous étiez en vacances et le sol s’est complètement refroidi : la phase de préchauffage prend alors encore plus de temps pour chauffer la pièce à la température souhaitée. La raison en est : la différence de température que vous devez alors surmonter est très importante.

Si vos vacances ne durent que quelques jours, vous devez maintenir constante la température de base dans la pièce. Cela permet d’économiser plus d’énergie que de laisser la pièce se refroidir complètement puis de la réchauffer à nouveau.

La phase de refroidissement

La phase de refroidissement, quant à elle, est définie comme la période pendant laquelle la pièce continue à chauffer, même si vous avez éteint ou réduit le chauffage au sol (abaissement nocturne). Cela peut sembler paradoxal au premier abord, mais c’est le cas en raison du temps de réponse lent du chauffage par le sol.

Il convient de noter que la phase de chauffage et la phase de refroidissement sont différentes pour chaque bâtiment. Ils doivent être calculés individuellement si nécessaire. En général, si vous augmentez le chauffage au sol, il faudra un certain temps avant que la pièce ne se réchauffe sensiblement. Si vous baissez le chauffage, il continue à chauffer pendant un certain temps.

Réglages sur le système de chauffage : Équilibrage hydraulique

Un équilibre hydraulique n’est pas seulement important pour les radiateurs classiques, mais aussi pour le bon réglage du chauffage par le sol. Il garantit que toutes les pièces de votre maison reçoivent la quantité d’eau chaude nécessaire pour le chauffage. Cela signifie qu’aucune pièce n’est sous-approvisionnée ou sur-approvisionnée et que le système fonctionne efficacement.

Le chauffagiste doit toujours effectuer cette optimisation dans le cadre de la nouvelle installation. Mais aussi si quelque chose de fondamental dans le système de chauffage a été modifié par la suite. À ce stade, vous ne devez pas lésiner si cet élément est répertorié comme facultatif dans l’offre de l’installateur.

Lire aussi  Chauffage dans la chambre : comment bien chauffer ?