share on:
Rate this post

Lorsque votre véhicule est soumis à un contrôle technique et que vous recevez un refus de pollution, cela peut être frustrant et peut mener à des conséquences importantes pour votre véhicule. Cependant, il est important de comprendre que vous avez des options et des moyens de corriger le problème. Dans cet article, nous allons examiner ce que vous devez faire si votre véhicule est refusé pour pollution à un contrôle technique et comment vous pouvez corriger le problème et obtenir votre véhicule de nouveau sur la route.

Pour éviter un refus de votre contrôle technique de pollution, préparez votre véhicule à passer l’examen anti-pollution en vérifiant et en nettoyant le moteur et l’échappement. Autrement, si le contrôle technique est refusé, vous devez découvrir la source du problème, le réparer et passer une contre-visite dans un délai de deux mois.

🚗 Quels véhicules doivent subir le contrôle technique anti-pollution ?

contrôle technique anti pollution

Le contrôle technique anti-pollution, parfois appelé contrôle technique complémentaire, est obligatoire pour tous les Véhicules Utilitaires Légers (VUL) à moteur essence ou diesel dont le Poids Total avec Charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

Ainsi, les fourgons, pickups, camionnettes et autres véhicules de catégorie N1 sont concernés par le contrôle technique anti-pollution, à l’exception des suivants :

  • Véhicules à moteur à allumage commandé (essence) mis en circulation pour la première fois avant le 1er octobre 1972 ;
  • Véhicules à moteur à allumage par compression (diesel) mis en circulation pour la première fois avant le 1er janvier 1980.

Les véhicules dont la carte grise porte une mention VP, pour Véhicule Particulier, ainsi que les véhicules de type VASP handicap, caravane et fourgon funéraire sont exclus.

Lire aussi  Fuite de liquide de refroidissement : symptômes, réparation et prix

Le contrôle technique pollution doit avoir lieu dans les deux mois précédant la date d’anniversaire du contrôle initial, soit environ onze à douze mois après chaque contrôle technique. En d’autres termes, un utilitaire est examiné pour la pollution chaque année.

En outre, le contrôle technique général, effectué sur l’ensemble des véhicules à partir de leur quatrième anniversaire, a également été renforcé sur les critères de pollution. Les véhicules diesel sont particulièrement visés, avec un examen plus strict des fumées d’échappement et de la concentration de particules nocives à l’échappement.

⛽ Quel est le test contre la pollution pour le contrôle technique ?

test antipollution contrôle technique

Depuis 2018 et 2019, le contrôle technique s’est intensifié. Il est venu avec des nouveaux points à vérifier, ainsi qu’un examen anti-pollution qui doit satisfaire à des normes strictes. Pour réussir le contrôle technique, votre véhicule devra passer un examen de mesure des particules fines.

L’analyse anti-pollution du contrôle technique enregistre les particules fines émises lors de sept accélérations. Il compare ensuite ces émissions à la norme euro correspondant à la voiture et inscrite au moment de sa sortie d’usine.

L’examen anti-pollution du contrôle technique est effectué trois fois. Chaque fois, il évalue notamment le coefficient d’absorption, c’est-à-dire l’épaisseur des fumées d’échappement, et la variation entre les trois mesures réalisées. Si elle est supérieure à 0,5, votre véhicule échoue au contrôle technique.

Échouer à l’épreuve anti-pollution du contrôle technique est considéré comme une défaillance majeure. Comme la défaillance critique, cela oblige à résoudre le problème puis à faire une contre-visite dans un délai de 2 mois.

Le saviez-vous ? La norme euro est apparue en 2005. Si votre véhicule diesel a été produit avant cette date, vous êtes exempté de l’examen anti-pollution au contrôle technique.

🔎 Pourquoi votre voiture n’a-t-elle pas validé les tests antipollution du contrôle technique ?

échec contrôle technique pollution

Lors du contrôle technique, deux critères sont pris en compte :

  • Le coefficient d’absorption des émanations d’échappement ;
  • La variation entre les trois relevés successifs de cette valeur.

Vous pouvez ainsi échouer à l’examen technique pour deux raisons : soit l’opacité des fumées d’échappement est trop élevée, soit il y a une divergence trop grande entre les trois mesures. Une différence supérieure à 0,5 conduit donc à un échec au test antipollution.

Cette variation entre les relevés dénote une opacité des fumées d’échappement qui n’est pas stable. Cela peut être le résultat d’un problème intermittent, comme une panne des bougies, du calculateur moteur, du pot d’échappement ou de la sonde lambda.

Mais si le problème est constant, il faut examiner en priorité le système antipollution de votre véhicule diesel, notamment le filtre à particules. Ce dernier a pour mission de retenir une partie des émissions de particules fines de votre voiture.

Lire aussi  Galop Vers le Succès : Découvrez la Vitesse Maximale d'un Cheval et Comment Elle Impacte le Monde des Affaires

Si le filtre à particules est bouché, sale ou a été enlevé, vous ne pourrez pas passer le contrôle technique. Mais le problème peut aussi provenir d’un mauvais mélange air/carburant : vérifiez l’injection, le filtre à air et la sonde lambda.

De plus, le dysfonctionnement d’autres composants peut également vous faire rater l’examen technique pour pollution. C’est le cas notamment du catalyseur, de la vanne EGR ou encore du turbocompresseur.

🚘 Comment diminuer la pollution avant le contrôle technique ?

réduire pollution contrôle technique

Afin d’éviter une éventuelle échec au contrôle technique pour cause de pollution, il est judicieux de préparer sa voiture à le passer. Pour cela, nous vous conseillons de toujours faire un diagnostic avant-contrôle technique.

Il consiste à examiner votre véhicule en vue du contrôle technique : le garagiste va faire un test auto, mais aussi vérifier votre voiture dans sa globalité pour s’assurer que tout va bien et que vous ne risquez pas d’échouer au contrôle technique.

Pour diminuer la pollution de votre voiture diesel avant le contrôle technique, vous pouvez aussi :

  • Effectuer un nettoyage : avec le temps, de la suie s’accumule dans certains organes comme le turbo, la vanne EGR ou le filtre à particules. Cela peut les obstruer et entraver leur bon fonctionnement, ce qui augmente les émissions polluantes de votre voiture. Utilisez un additif spécifique, qui se verse dans le réservoir, pour faire un nettoyage.
  • Vérifier les niveaux : vérifiez notamment votre niveau d’huile moteur mais aussi celui de liquide de refroidissement. Des niveaux trop bas peuvent provoquer de la fumée à l’échappement, ce qui peut vous faire échouer au test anti-pollution du contrôle technique.
  • Nettoyer les injecteurs : ils sont responsables de la bonne injection de carburant dans votre chambre de combustion. Mais les injecteurs sont très sensibles aux petites impuretés qui peuvent se trouver dans le gasoil. Les nettoyer permet de ne pas perturber la combustion, ce qui peut augmenter les émissions polluantes d’une voiture. Là aussi, utilisez un additif à verser dans votre réservoir. Il existe aussi des kits de nettoyage.
  • Faire un décalaminage : si votre filtre à particules, votre moteur ou votre turbo sont très encrassés, le décalaminage est la méthode la plus efficace pour nettoyer la calamine et restaurer leur bon fonctionnement.</

    En plus, n’hésitez pas à analyser l’état de la sonde lambda ainsi que des bougies qui peuvent créer une pollution supplémentaire à votre automobile et vous être fatal lors d’un contrôle technique.

    Vous savez maintenant ce qu’il faut faire si votre voiture est refusée au contrôle technique pour cause de pollution. Pour vous mettre à l’abri d’une telle situation, mieux vaut effectuer une vérification avant le contrôle technique. Consultez votre mécanicien pour s’assurer que votre voiture est prête.

    Question 1: Quelles sont les causes possibles d’un contrôle technique refusé pour pollution ?

    Réponse 1: Les causes possibles d’un contrôle technique refusé pour pollution peuvent inclure une mauvaise qualité du carburant, une mauvaise maintenance du véhicule et des pièces usées ou défectueuses.

    Question 2: Quels sont les risques encourus en cas de contrôle technique refusé pour pollution ?

    Réponse 2: Les risques encourus en cas de contrôle technique refusé pour pollution sont une amende, une interdiction de circuler et une mise en fourrière du véhicule.

    Question 3: Quels sont les moyens pour remédier à ce refus ?

    Réponse 3: Les moyens pour remédier à ce refus peuvent inclure la vérification et le remplacement des pièces usées ou défectueuses, le remplacement du carburant et une maintenance complète du véhicule.